Vaccination

Une gamme complète de vaccins destinés à la clientèle pédiatrique et adulte

Services de vaccination

Vaccins pour enfants

image d'une enfant chez le médecin
Les vaccins fournissent de meilleurs résultats s’ils sont administrés au bon moment, dès un très jeune âge. Les enfants sont plus vulnérables à contracter certaines maladies. Le respect du calendrier de vaccination est le meilleur moyen de protéger la santé de votre enfant.
Informez-vous auprès de nos professionnels de la santé sur les vaccins requis en fonction de l’âge de votre enfant.

La coqueluche est une maladie très contagieuse. Elle est causée par une bactérie qui voyage dans les gouttelettes projetées dans l’air par une personne qui en est malade. La coqueluche est plus fréquente à la fin de l’été et à l’automne. 

Transmission

La coqueluche se transmet facilement entre les membres d’une même famille ou entre les enfants qui fréquentent le même service de garde ou la même école. La bactérie se transmet par des gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées. 

Signes et symptômes

Toux persistante, étouffement après la toux, faible alimentation, difficulté à respirer.

Complications possibles

Vomissement causé par la toux, perte de poids, pneumonie, convulsions, dommages au cerveau.

Le vaccin

Le vaccin contre la coqueluche est administré par injection et il est très sécuritaire. Les effets secondaires du vaccin sont légers et disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Un enfant de moins de six ans doit avoir reçu cinq doses du vaccin, la première étant administrée à l’âge de deux mois. La protection offerte par le vaccin diminue au fil du temps, il est donc important de recevoir une dose de rappel.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La diphtérie peut être très grave, surtout chez les nourrissons et les très jeunes enfants. Il s’agissait auparavant de l’une des principales causes de mortalité chez les enfants canadiens âgés de moins de 5 ans.

Il est heureusement possible de prévenir la diphtérie par la vaccination. Le vaccin contre la diphtérie est un moyen sûr et efficace de vous protéger et de protéger vos enfants. Grâce à la vaccination, moins de 5 cas de diphtérie par année ont été déclarés au Canada au cours des 20 dernières années.

Transmission

La diphtérie se transmet habituellement d’une personne à une autre. Elle peut se transmettre par :
– la toux et les éternuements;
– le contact avec des objets récemment exposés aux bactéries (p. ex. jouets, verres et ustensiles partagés) suivi d’un contact avec les yeux, le nez ou la bouche.

Les personnes infectées peuvent transmettre la diphtérie jusqu’à ce que la bactérie ait été complètement éliminée de leur organisme, ce qui prend habituellement de 2 à 4 semaines si l’infection n’est pas traitée. Les personnes traitées ne sont plus contagieuses au bout de 48 heures.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de gorge, difficulté à respirer.

Complications possibles

Décès (5 à 10% des cas), paralysie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection.

Le vaccin contre la diphtérie est administré par injection et est très sûr. Comme tous les vaccins autorisés au Canada, le vaccin contre la diphtérie a fait l’objet de plusieurs tests avant que son utilisation ne soit autorisée.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer ou vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

L’hépatite B est une infection du foie causée par un virus, le virus de l’hépatite B à acide désoxyribonucléique (ADN) de la famille des Hepadnaviridiae.

Transmission

Le virus de l’hépatite B se transmet par les relations sexuelles ou par le sang.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :
– relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
– relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
– partage de jouets sexuels.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Cirrhose (maladie du foie), cancer du foie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite B et ses complications.

Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite B. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, problèmes digestifs, étourdissements, fatigue.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe différentes formes de méningite. Elle peut être causée par des virus, des bactéries, des champignons ou d’autres organismes. 

Transmission

Elle est transmise par une personne infectée (y compris les porteurs) à une autre personne par contact étroit et direct, comme embrasser ou par le contact avec des gouttelettes de toux ou d’éternuement. La transmission peut aussi se faire par la salive dans le partage d’objets comme des cigarettes, un rouge à lèvres, et des aliments et boissons, par exemple. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, mal de tête important, nausées et vomissements, atteinte de l’état général, rougeurs ou petites hémorragies de la taille d’une tête d’épingle ou bleus sur la peau.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, amputation des mains ou des pieds (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C), décès (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C). 

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections à méningocoque de sérogroupe C et leurs complications. Il existe différents sérogroupes, c’est-à-dire des types de méningocoque, entre autres, les sérogroupes A, B, C, Y et W135. Ce vaccin protège contre le sérogroupe C. Au Québec, ce vaccin est recommandé aux enfants à l’âge de 1 an et en 3e année du secondaire.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur et gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, malaises, nausées, douleur aux jointures, diarrhée, perte d’appétit, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé).

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Très contagieux, ils se transmettent facilement d’une personne à l’autre. La prévention est donc très importante. Le vaccin contre les oreillons constitue d’ailleurs le meilleur moyen de prévenir les oreillons. 

Transmission

Le virus des oreillons se transmet par contact avec les gouttelettes provenant des voies respiratoires d’une personne infectée, par contact direct avec la salive d’une personne infectée et par contact avec une surface contaminée. Bien qu’on ait isolé le virus des oreillons dans la salive de personnes infectées sept jours avant l’apparition de symptômes et neuf jours après celle-ci, la période pendant laquelle les malades sont le plus contagieux s’étend de deux jours avant jusqu’à cinq jours après l’apparition des symptômes. Même si elles sont asymptomatiques, les personnes infectées par le virus des oreillons peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, enflure des glandes situées près de la mâchoire.

Complications possibles

Méningite (10 à 30% des cas), surdité (devenir sourd), infection des testicules, infection des ovaires.

Le vaccin

Les oreillons sont une maladie évitable par la vaccination. On recommande l’administration systématique d’une première dose d’un vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) ou contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle (RROV) aux enfants âgés entre 12 et 15 mois, puis, d’une seconde dose à 18 mois ou n’importe quand avant leur entrée à la maternelle ou en première année. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Ne donnez pas de médicament contenant de l’aspirine (acide acétylsalicylique) aux personnes de moins de 18 ans dans les 6 semaines suivant la vaccination. Couvrez les boutons, le cas échéant. Si c’est impossible, évitez les contacts avec les nouveau-nés prématurés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli tant que les boutons sont présents.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe plusieurs types de pneumocoques. Une quarantaine d’entre eux causent des infections chez l’humain. On les appelle « infections à pneumocoque ». Bien des gens sont porteurs de cette bactérie dans leur nez ou leur gorge sans être malades. Cependant, le pneumocoque peut parfois causer des infections, comme la pneumonie.

Transmission

Le pneumocoque se transmet d’une personne à une autre par les gouttelettes provenant du nez ou de la gorge d’une personne infectée. 

Signes et symptômes

Otite, sinusite, pneumonie, méningite (infection des enveloppes du cerveau), bactériémie (infection du sang).

Complications possibles

Surdité (devenir sourd), dommages permanents au cerveau, décès.

Le vaccin

Le vaccin est recommandé aux personnes âgées de 65 ans et plus. Il est aussi indiqué pour les personnes âgées de 2 à 64 ans qui ont un risque plus élevé d’infection grave à pneumocoque. Habituellement, ce vaccin est administré une seule fois. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite durant moins de 48 heures, fièvre légère ou modérée, douleur musculaire, mal de tête.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. 

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La poliomyélite est une maladie causée par le poliovirus. Ce virus s’attaque au système nerveux. La poliomyélite est très contagieuse. 

Transmission

La poliomyélite est une maladie très contagieuse. Elle se transmet par les selles ou les sécrétions venant du nez et de la gorge d’une personne infectée. Le virus de la poliomyélite peut également être attrapé en buvant de l’eau ou en mangeant des aliments contaminés. 

Signes et symptômes

Fièvre, nausées et vomissements, malaise généralisé, parfois une paralysie des bras et des jambes.

Complications possibles

Problèmes respiratoires, paralysie permanente, décès.

Le vaccin

Le vaccin antipoliomyélitique, administré par injection, est très sûr. Il fait partie d’un vaccin qui protège la personne contre plusieurs maladies. Normalement, le vaccin administré au bébé le protège également contre la diphtérie, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type B et le tétanos. Les enfants sont vaccinés quatre fois en bas âge (habituellement à 2, 4, 6 et 18 mois). Ils reçoivent également une dose de rappel entre l’âge de 4 et 6 ans. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est devenue plus rare à cause de l’efficacité des campagnes de vaccination. Encore aujourd’hui, toutefois, le Québec connaît parfois des éclosions de rougeole.

La rougeole demeure l’une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants dans le monde. 

Transmission

La rougeole est une maladie très contagieuse. Il est possible d’être infecté et d’attraper la maladie sans avoir été en contact direct avec une personne atteinte de la rougeole. Par exemple, il peut suffire de s’être trouvé dans la même pièce qu’une personne contagieuse, même durant très peu de temps. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, écoulement nasal, toux, conjonctivite (yeux rouges), malaise généralisé.

Complications possibles

Otite (de 5 à 9% des cas), pneumonie (1 à 5% des cas), convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire), dommages permanents au cerveau (1 cas sur 1000), décès (1 cas sur 3000).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Le vaccin contre la rougeole est un vaccin combiné, c’est-à-dire qu’il protège contre plusieurs maladies à la fois. La composition du vaccin varie selon l’âge de la personne. Selon le calendrier de vaccination du Québec, les enfants devraient recevoir le vaccin à 12 mois et à 18 mois. Le vaccin permet ainsi de les protéger adéquatement au moment où ils risquent le plus d’attraper la rougeole. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rubéole est une maladie très contagieuse causée par le virus de la rubéole. 

Transmission

Par contact direct, par exemple lorsque vous embrassez une personne infectée.

Par l’air, par exemple lorsqu’une personne infectée :
– tousse;
– éternue; 
– parle.

Signes et symptômes

Rougeurs, enflure des ganglions, arthrite surtout chez les femmes.

Complications possibles

Fausse couche chez la femme enceinte, malformations chez le bébé dont la mère a eu la rubéole pendant la grossesse.

Le vaccin

Le vaccin contre la rubéole est constitué d’un virus vivant atténué. Ces vaccins combinés sont administrés au moyen d’une seringue et sont sécuritaires. 

Les symptômes après la vaccination

Fièvre, éruption cutanée légère, enflure des glandes des joues ou du cou, faible numération des plaquettes temporaire, douleurs musculaires.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le tétanos est une maladie causée par une bactérie. Cette bactérie pénètre dans le corps par une plaie et attaque le système nerveux, ce qui provoque des contractions musculaires très douloureuses. 

Transmission

Le tétanos est causé par une bactérie qui vit dans la boue, la poussière et le sol. Cette bactérie est aussi présente dans les excréments des humains et des animaux et parfois, dans la salive des animaux (bave). La bactérie peut pénétrer dans votre corps si vous avez une lésion comme une écorchure ou une éraflure, une plaie par perforation causée par un clou rouillé (sale), ou par une aiguille souillée (consommation de drogues de la rue).

Signes et symptômes

Spasmes musculaires de la mâchoire, spasmes des cordes vocales, spasmes musculaires de tout le corps.

Complications possibles

Décès (10% des cas).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les maladies suivantes et leurs complications : la diphtérie, le tétanos. Il est recommandé de recevoir une dose de rappel du vaccin dT tous les 10 ans pour avoir la meilleure protection possible. Dans certaines circonstances, par exemple, une plaie souillée, la dose de rappel est administrée avant ce délai.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La varicelle est une maladie virale généralisée causée par le virus varicelle-zona, un virus à ADN de la famille des herpès virus. 

Transmission

Elle se transmet facilement d’une personne à une autre par les sécrétions du nez ou de la gorge. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, le virus se répand alors dans l’air et peut être respiré par les personnes proches. La varicelle se transmet également par contact avec les vésicules (petites cloques apparaissant sur la peau). 

Signes et symptômes

Fièvre, démangeaisons, apparition de vésicules remplies de liquide ressemblant en quelque sorte à de petites cloques ou des bulles d’eau.

Complications possibles

Otite, pneumonie, infection d’un bouton de varicelle (exemple: impétigo), infection grave (exemple: bactérie mangeuse de chair),encéphalite (infection du cerveau), malformations chez le bébé dont la mère a eu la varicelle durant la grossesse.

Le vaccin

La vaccination est recommandée pour prévenir la varicelle et ses complications. Avant l’implantation du programme de vaccination contre la varicelle, des centaines d’enfants étaient hospitalisés chaque année au Québec à cause des complications de cette maladie. Depuis son implantation, ce nombre a diminué de près de 90 %.

Les symptômes après la vaccination

Fièvre légère ou modérée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, fièvre élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, fatigue, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), diarrhée, mal de tête, perte d’appétit, douleur aux jointures chez les adultes.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Vaccins pour adultes

image d'une femme sereine
Les vaccins vous protègent ainsi que vos proches contre les maladies évitables par la vaccination. Avec l’âge, l’immunité développée grâce aux vaccins administrés antérieurement peut s’affaiblir et exiger l’administration d’une nouvelle dose.

Informez-vous auprès de nos professionnels de la santé sur les vaccins recommandés en fonction de vos antécédents médicaux, votre âge et votre condition de santé.

La coqueluche est une maladie très contagieuse. Elle est causée par une bactérie qui voyage dans les gouttelettes projetées dans l’air par une personne qui en est malade. La coqueluche est plus fréquente à la fin de l’été et à l’automne. 

Transmission

La coqueluche se transmet facilement entre les membres d’une même famille ou entre les enfants qui fréquentent le même service de garde ou la même école. La bactérie se transmet par des gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées. 

Signes et symptômes

Toux persistante, étouffement après la toux, faible alimentation, difficulté à respirer.

Complications possibles

Vomissement causé par la toux, perte de poids, pneumonie, convulsions, dommages au cerveau.

Le vaccin

Le vaccin contre la coqueluche est administré par injection et il est très sécuritaire. Les effets secondaires du vaccin sont légers et disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Un enfant de moins de six ans doit avoir reçu cinq doses du vaccin, la première étant administrée à l’âge de deux mois. La protection offerte par le vaccin diminue au fil du temps, il est donc important de recevoir une dose de rappel.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La diphtérie peut être très grave, surtout chez les nourrissons et les très jeunes enfants. Il s’agissait auparavant de l’une des principales causes de mortalité chez les enfants canadiens âgés de moins de 5 ans.

Il est heureusement possible de prévenir la diphtérie par la vaccination. Le vaccin contre la diphtérie est un moyen sûr et efficace de vous protéger et de protéger vos enfants. Grâce à la vaccination, moins de 5 cas de diphtérie par année ont été déclarés au Canada au cours des 20 dernières années.

Transmission

La diphtérie se transmet habituellement d’une personne à une autre. Elle peut se transmettre par :
– la toux et les éternuements;
– le contact avec des objets récemment exposés aux bactéries (p. ex. jouets, verres et ustensiles partagés) suivi d’un contact avec les yeux, le nez ou la bouche.

Les personnes infectées peuvent transmettre la diphtérie jusqu’à ce que la bactérie ait été complètement éliminée de leur organisme, ce qui prend habituellement de 2 à 4 semaines si l’infection n’est pas traitée. Les personnes traitées ne sont plus contagieuses au bout de 48 heures.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de gorge, difficulté à respirer.

Complications possibles

Décès (5 à 10% des cas), paralysie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection.

Le vaccin contre la diphtérie est administré par injection et est très sûr. Comme tous les vaccins autorisés au Canada, le vaccin contre la diphtérie a fait l’objet de plusieurs tests avant que son utilisation ne soit autorisée.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer ou vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le virus de l’hépatite A (VHA) est un virus à ARN comptant un seul sérotype et appartenant à la famille des Picornaviridae. 

Transmission

Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles d’une personne infectée. Les selles peuvent se retrouver dans les aliments, dans l’eau ou sur différentes surfaces. Elles ne sont pas toujours visibles. L’hépatite A peut se transmettre par :
– la consommation d’eau ou d’aliments contaminés;
– le contact avec des objets contaminés;
– le contact de la bouche avec l’anus;
– le partage de jouets sexuels;
– la préparation ou la consommation de drogues dans des conditions non hygiéniques.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Dans la majorité des cas, l’infection par le virus de l’hépatite A guérit d’elle-même dans un délai de 2 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps qui protègent la personne contre toute nouvelle infection. Il n’y a pas de « porteur chronique ». La personne est généralement protégée toute sa vie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite A et ses complications. Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite A. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, irritabilité chez les enfants âgés de 12 à 23 mois.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

L’hépatite B est une infection du foie causée par un virus, le virus de l’hépatite B à acide désoxyribonucléique (ADN) de la famille des Hepadnaviridiae.

Transmission

Le virus de l’hépatite B se transmet par les relations sexuelles ou par le sang.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :
– relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
– relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
– partage de jouets sexuels.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Cirrhose (maladie du foie), cancer du foie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite B et ses complications.

Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite B. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, problèmes digestifs, étourdissements, fatigue.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La grippe est une infection des voies respiratoires qui se transmet très facilement. Elle est causée par le virus de l’influenza. Ce virus circule chaque année au Québec et ailleurs dans le monde. Au Québec, il circule surtout pendant la période allant de la fin de l’automne au début du printemps.

Transmission

Le virus de la grippe est très contagieux. Il se transmet rapidement d’une personne à une autre :

  • par les gouttelettes projetées dans l’air par la bouche ou le nez d’une personne infectée par la grippe qui tousse ou qui éternue;
  • par un contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge d’une personne infectée par la grippe, par exemple, en l’embrassant;
  • lorsqu’on porte la main à son nez, à sa bouche ou à ses yeux après avoir serré la main d’une personne infectée ou touché à des objets contaminés.

Signes et symptômes

Fièvre soudaine, entre 38°C et 40°C (100,4°F et 104°F), toux, mal de gorge, douleurs musculaires ou articulaires, fatigue extrême, maux de tête.

Complications possibles

Déshydratation due à la transpiration causée par la fièvre, pneumonie, bronchite, sinusite, otite.

Le vaccin

Le vaccin contre la grippe est sécuritaire. Il ne peut pas transmettre la grippe ni aucune autre maladie. En effet, les virus ou parties de virus qu’il contient sont tués ou trop affaiblis pour se reproduire et causer la grippe. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, douleur musculaire, douleur aux jointures, mal de tête, fatigue, perte d’appétit, somnolence (difficulté à rester éveillé), irritabilité.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. 

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe différentes formes de méningite. Elle peut être causée par des virus, des bactéries, des champignons ou d’autres organismes. 

Transmission

Elle est transmise par une personne infectée (y compris les porteurs) à une autre personne par contact étroit et direct, comme embrasser ou par le contact avec des gouttelettes de toux ou d’éternuement. La transmission peut aussi se faire par la salive dans le partage d’objets comme des cigarettes, un rouge à lèvres, et des aliments et boissons, par exemple. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, mal de tête important, nausées et vomissements, atteinte de l’état général, rougeurs ou petites hémorragies de la taille d’une tête d’épingle ou bleus sur la peau.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, amputation des mains ou des pieds (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C), décès (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C). 

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections à méningocoque de sérogroupe C et leurs complications. Il existe différents sérogroupes, c’est-à-dire des types de méningocoque, entre autres, les sérogroupes A, B, C, Y et W135. Ce vaccin protège contre le sérogroupe C. Au Québec, ce vaccin est recommandé aux enfants à l’âge de 1 an et en 3e année du secondaire.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur et gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, malaises, nausées, douleur aux jointures, diarrhée, perte d’appétit, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé).

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Très contagieux, ils se transmettent facilement d’une personne à l’autre. La prévention est donc très importante. Le vaccin contre les oreillons constitue d’ailleurs le meilleur moyen de prévenir les oreillons. 

Transmission

Le virus des oreillons se transmet par contact avec les gouttelettes provenant des voies respiratoires d’une personne infectée, par contact direct avec la salive d’une personne infectée et par contact avec une surface contaminée. Bien qu’on ait isolé le virus des oreillons dans la salive de personnes infectées sept jours avant l’apparition de symptômes et neuf jours après celle-ci, la période pendant laquelle les malades sont le plus contagieux s’étend de deux jours avant jusqu’à cinq jours après l’apparition des symptômes. Même si elles sont asymptomatiques, les personnes infectées par le virus des oreillons peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, enflure des glandes situées près de la mâchoire.

Complications possibles

Méningite (10 à 30% des cas), surdité (devenir sourd), infection des testicules, infection des ovaires.

Le vaccin

Les oreillons sont une maladie évitable par la vaccination. On recommande l’administration systématique d’une première dose d’un vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) ou contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle (RROV) aux enfants âgés entre 12 et 15 mois, puis, d’une seconde dose à 18 mois ou n’importe quand avant leur entrée à la maternelle ou en première année. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Ne donnez pas de médicament contenant de l’aspirine (acide acétylsalicylique) aux personnes de moins de 18 ans dans les 6 semaines suivant la vaccination. Couvrez les boutons, le cas échéant. Si c’est impossible, évitez les contacts avec les nouveau-nés prématurés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli tant que les boutons sont présents.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe plusieurs types de pneumocoques. Une quarantaine d’entre eux causent des infections chez l’humain. On les appelle « infections à pneumocoque ». Bien des gens sont porteurs de cette bactérie dans leur nez ou leur gorge sans être malades. Cependant, le pneumocoque peut parfois causer des infections, comme la pneumonie.

Transmission

Le pneumocoque se transmet d’une personne à une autre par les gouttelettes provenant du nez ou de la gorge d’une personne infectée. 

Signes et symptômes

Otite, sinusite, pneumonie, méningite (infection des enveloppes du cerveau), bactériémie (infection du sang).

Complications possibles

Surdité (devenir sourd), dommages permanents au cerveau, décès.

Le vaccin

Le vaccin est recommandé aux personnes âgées de 65 ans et plus. Il est aussi indiqué pour les personnes âgées de 2 à 64 ans qui ont un risque plus élevé d’infection grave à pneumocoque. Habituellement, ce vaccin est administré une seule fois. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite durant moins de 48 heures, fièvre légère ou modérée, douleur musculaire, mal de tête.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. 

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La poliomyélite est une maladie causée par le poliovirus. Ce virus s’attaque au système nerveux. La poliomyélite est très contagieuse. 

Transmission

La poliomyélite est une maladie très contagieuse. Elle se transmet par les selles ou les sécrétions venant du nez et de la gorge d’une personne infectée. Le virus de la poliomyélite peut également être attrapé en buvant de l’eau ou en mangeant des aliments contaminés. 

Signes et symptômes

Fièvre, nausées et vomissements, malaise généralisé, parfois une paralysie des bras et des jambes.

Complications possibles

Problèmes respiratoires, paralysie permanente, décès.

Le vaccin

Le vaccin antipoliomyélitique, administré par injection, est très sûr. Il fait partie d’un vaccin qui protège la personne contre plusieurs maladies. Normalement, le vaccin administré au bébé le protège également contre la diphtérie, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type B et le tétanos. Les enfants sont vaccinés quatre fois en bas âge (habituellement à 2, 4, 6 et 18 mois). Ils reçoivent également une dose de rappel entre l’âge de 4 et 6 ans. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est devenue plus rare à cause de l’efficacité des campagnes de vaccination. Encore aujourd’hui, toutefois, le Québec connaît parfois des éclosions de rougeole.

La rougeole demeure l’une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants dans le monde. 

Transmission

La rougeole est une maladie très contagieuse. Il est possible d’être infecté et d’attraper la maladie sans avoir été en contact direct avec une personne atteinte de la rougeole. Par exemple, il peut suffire de s’être trouvé dans la même pièce qu’une personne contagieuse, même durant très peu de temps. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, écoulement nasal, toux, conjonctivite (yeux rouges), malaise généralisé.

Complications possibles

Otite (de 5 à 9% des cas), pneumonie (1 à 5% des cas), convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire), dommages permanents au cerveau (1 cas sur 1000), décès (1 cas sur 3000).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Le vaccin contre la rougeole est un vaccin combiné, c’est-à-dire qu’il protège contre plusieurs maladies à la fois. La composition du vaccin varie selon l’âge de la personne. Selon le calendrier de vaccination du Québec, les enfants devraient recevoir le vaccin à 12 mois et à 18 mois. Le vaccin permet ainsi de les protéger adéquatement au moment où ils risquent le plus d’attraper la rougeole. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rubéole est une maladie très contagieuse causée par le virus de la rubéole. 

Transmission

Par contact direct, par exemple lorsque vous embrassez une personne infectée.

Par l’air, par exemple lorsqu’une personne infectée :
– tousse;
– éternue; 
– parle.

Signes et symptômes

Rougeurs, enflure des ganglions, arthrite surtout chez les femmes.

Complications possibles

Fausse couche chez la femme enceinte, malformations chez le bébé dont la mère a eu la rubéole pendant la grossesse.

Le vaccin

Le vaccin contre la rubéole est constitué d’un virus vivant atténué. Ces vaccins combinés sont administrés au moyen d’une seringue et sont sécuritaires. 

Les symptômes après la vaccination

Fièvre, éruption cutanée légère, enflure des glandes des joues ou du cou, faible numération des plaquettes temporaire, douleurs musculaires.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le tétanos est une maladie causée par une bactérie. Cette bactérie pénètre dans le corps par une plaie et attaque le système nerveux, ce qui provoque des contractions musculaires très douloureuses. 

Transmission

Le tétanos est causé par une bactérie qui vit dans la boue, la poussière et le sol. Cette bactérie est aussi présente dans les excréments des humains et des animaux et parfois, dans la salive des animaux (bave). La bactérie peut pénétrer dans votre corps si vous avez une lésion comme une écorchure ou une éraflure, une plaie par perforation causée par un clou rouillé (sale), ou par une aiguille souillée (consommation de drogues de la rue).

Signes et symptômes

Spasmes musculaires de la mâchoire, spasmes des cordes vocales, spasmes musculaires de tout le corps.

Complications possibles

Décès (10% des cas).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les maladies suivantes et leurs complications : la diphtérie, le tétanos. Il est recommandé de recevoir une dose de rappel du vaccin dT tous les 10 ans pour avoir la meilleure protection possible. Dans certaines circonstances, par exemple, une plaie souillée, la dose de rappel est administrée avant ce délai.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La varicelle est une maladie virale généralisée causée par le virus varicelle-zona, un virus à ADN de la famille des herpès virus. 

Transmission

Elle se transmet facilement d’une personne à une autre par les sécrétions du nez ou de la gorge. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, le virus se répand alors dans l’air et peut être respiré par les personnes proches. La varicelle se transmet également par contact avec les vésicules (petites cloques apparaissant sur la peau). 

Signes et symptômes

Fièvre, démangeaisons, apparition de vésicules remplies de liquide ressemblant en quelque sorte à de petites cloques ou des bulles d’eau.

Complications possibles

Otite, pneumonie, infection d’un bouton de varicelle (exemple: impétigo), infection grave (exemple: bactérie mangeuse de chair),encéphalite (infection du cerveau), malformations chez le bébé dont la mère a eu la varicelle durant la grossesse.

Le vaccin

La vaccination est recommandée pour prévenir la varicelle et ses complications. Avant l’implantation du programme de vaccination contre la varicelle, des centaines d’enfants étaient hospitalisés chaque année au Québec à cause des complications de cette maladie. Depuis son implantation, ce nombre a diminué de près de 90 %.

Les symptômes après la vaccination

Fièvre légère ou modérée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, fièvre élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, fatigue, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), diarrhée, mal de tête, perte d’appétit, douleur aux jointures chez les adultes.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Vaccins contre les maladies

image d'une personne qui se lave les mains

Au Québec, différents programmes existent pour faciliter l’accès de la population aux services offerts en vaccination, dont le Programme québécois d’immunisation qui offre gratuitement certains vaccins. Clinique Techmédic adhère à ce programme et fournit gratuitement la liste de vaccins admissibles.

Veuillez trouver ci-dessous la liste des maladies évitables par la vaccination.

Pour être bien protégé, informez-vous auprès de nos professionnels de la santé sur les risques et symptômes liés aux différentes maladies et sur les vaccins disponibles.

La bactérie Escherichia coli entérotoxinogène (ECET) est la cause la plus fréquente de la diarrhée du voyageur.  

Transmission

Le choléra se transmet par un contact avec de l’eau ou des aliments contaminés par les selles d’une personne infectée par le choléra. 

Signes et symptômes

Diarrhée, déshydratation.

Complications possibles

décès.

Le vaccin

La vaccination est l’un des moyens de protection contre le choléra et la diarrhée causée par la bactérie ETEC. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements.

Ce qu’il faut faire

Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La coqueluche est une maladie très contagieuse. Elle est causée par une bactérie qui voyage dans les gouttelettes projetées dans l’air par une personne qui en est malade. La coqueluche est plus fréquente à la fin de l’été et à l’automne. 

Transmission

La coqueluche se transmet facilement entre les membres d’une même famille ou entre les enfants qui fréquentent le même service de garde ou la même école. La bactérie se transmet par des gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées. 

Signes et symptômes

Toux persistante, étouffement après la toux, faible alimentation, difficulté à respirer.

Complications possibles

Vomissement causé par la toux, perte de poids, pneumonie, convulsions, dommages au cerveau.

Le vaccin

Le vaccin contre la coqueluche est administré par injection et il est très sécuritaire. Les effets secondaires du vaccin sont légers et disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Un enfant de moins de six ans doit avoir reçu cinq doses du vaccin, la première étant administrée à l’âge de deux mois. La protection offerte par le vaccin diminue au fil du temps, il est donc important de recevoir une dose de rappel.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La diphtérie peut être très grave, surtout chez les nourrissons et les très jeunes enfants. Il s’agissait auparavant de l’une des principales causes de mortalité chez les enfants canadiens âgés de moins de 5 ans.

Il est heureusement possible de prévenir la diphtérie par la vaccination. Le vaccin contre la diphtérie est un moyen sûr et efficace de vous protéger et de protéger vos enfants. Grâce à la vaccination, moins de 5 cas de diphtérie par année ont été déclarés au Canada au cours des 20 dernières années.

Transmission

La diphtérie se transmet habituellement d’une personne à une autre. Elle peut se transmettre par :
– la toux et les éternuements;
– le contact avec des objets récemment exposés aux bactéries (p. ex. jouets, verres et ustensiles partagés) suivi d’un contact avec les yeux, le nez ou la bouche.

Les personnes infectées peuvent transmettre la diphtérie jusqu’à ce que la bactérie ait été complètement éliminée de leur organisme, ce qui prend habituellement de 2 à 4 semaines si l’infection n’est pas traitée. Les personnes traitées ne sont plus contagieuses au bout de 48 heures.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de gorge, difficulté à respirer.

Complications possibles

Décès (5 à 10% des cas), paralysie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection.

Le vaccin contre la diphtérie est administré par injection et est très sûr. Comme tous les vaccins autorisés au Canada, le vaccin contre la diphtérie a fait l’objet de plusieurs tests avant que son utilisation ne soit autorisée.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer ou vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Cette maladie se transmet à l’humain par la piqûre d’un moustique infecté. L’encéphalite japonaise sévit dans presque tous les pays d’Asie et certaines régions du Pacifique occidental.

Transmission

L’encéphalite japonaise se transmet par la piqûre d’un moustique infecté par le virus de l’encéphalite japonaise. 

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, somnolence, désorientation, tremblements, convulsions.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, par exemple paralysie, épilepsie, retard mental (33 à 50% des personnes malades), décès (10 à 25% des personnes malades).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’encéphalite japonaise et ses complications. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur et sensibilité à l’endroit où l’injection a été faite, gonflement et rougeur à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite, utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin, consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Elle tire son nom du jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse) qui survient lorsque le virus attaque le foie. La fièvre jaune est une maladie évitable par la vaccination. 

Transmission

La fièvre jaune se transmet par la piqûre d’un moustique infecté par le virus de la fièvre jaune. 

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, maux de dos, fatigue, nausées, vomissements.

Complications possibles

Décès.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la fièvre jaune et ses complications. Ce vaccin est indiqué pour les voyageurs qui se rendent dans les régions d’Afrique ou d’Amérique du Sud où la maladie est présente. Certains pays peuvent aussi exiger la vaccination contre la fièvre jaune comme condition d’entrée. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, atteinte grave du foie, des reins ou du système nerveux qui peut entraîner le décès, réactions neurologiques, dont une encéphalite (infection du cerveau), en particulier chez les très jeunes nourrissons.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite, utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le virus de l’hépatite A (VHA) est un virus à ARN comptant un seul sérotype et appartenant à la famille des Picornaviridae. 

Transmission

Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles d’une personne infectée. Les selles peuvent se retrouver dans les aliments, dans l’eau ou sur différentes surfaces. Elles ne sont pas toujours visibles. L’hépatite A peut se transmettre par :
– la consommation d’eau ou d’aliments contaminés;
– le contact avec des objets contaminés;
– le contact de la bouche avec l’anus;
– le partage de jouets sexuels;
– la préparation ou la consommation de drogues dans des conditions non hygiéniques.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Dans la majorité des cas, l’infection par le virus de l’hépatite A guérit d’elle-même dans un délai de 2 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps qui protègent la personne contre toute nouvelle infection. Il n’y a pas de « porteur chronique ». La personne est généralement protégée toute sa vie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite A et ses complications. Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite A. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, irritabilité chez les enfants âgés de 12 à 23 mois.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

L’hépatite B est une infection du foie causée par un virus, le virus de l’hépatite B à acide désoxyribonucléique (ADN) de la famille des Hepadnaviridiae.

Transmission

Le virus de l’hépatite B se transmet par les relations sexuelles ou par le sang.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :
– relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
– relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
– partage de jouets sexuels.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Cirrhose (maladie du foie), cancer du foie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite B et ses complications.

Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite B. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, problèmes digestifs, étourdissements, fatigue.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

L’infection à Haemophilus influenzae est une infection bactérienne. La gravité de la maladie varie de bénigne à grave. Malgré son nom, Haemophilus influenzae n’a rien à voir avec le virus de la grippe (influenzavirus). 

Transmission

Les bactéries Haemophilus influenzae se transmettent d’une personne à une autre. Elles entrent dans l’organisme par le nez ou la bouche et peuvent se transmettre par :
– la toux et les éternuements d’une personne infectée;
– le contact avec des objets récemment exposés au mucus ou à la salive d’une personne infectée (p. ex., mouchoirs, jouets, verres et ustensiles partagés) suivi d’un contact avec les yeux, le nez ou la bouche.

Signes et symptômes

Épiglottite (enflure importante dans la gorge), pneumonie, méningite.

Complications possibles

Surdité (devenir sourd), décès (5% des cas de méningite), retard mental.

Le vaccin

Le vaccin contre Hib est administré aux enfants âgés de moins de 5 ans. Il est habituellement combiné avec les vaccins contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l’hépatite B et la poliomyélite. Ce vaccin est aussi administré aux personnes, quel que soit leur âge, qui ont une condition médicale qui augmente leur risque d’infection grave à Hib. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, fièvre chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures. 

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La grippe est une infection des voies respiratoires qui se transmet très facilement. Elle est causée par le virus de l’influenza. Ce virus circule chaque année au Québec et ailleurs dans le monde. Au Québec, il circule surtout pendant la période allant de la fin de l’automne au début du printemps.

Transmission

Le virus de la grippe est très contagieux. Il se transmet rapidement d’une personne à une autre :

  • par les gouttelettes projetées dans l’air par la bouche ou le nez d’une personne infectée par la grippe qui tousse ou qui éternue;
  • par un contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge d’une personne infectée par la grippe, par exemple, en l’embrassant;
  • lorsqu’on porte la main à son nez, à sa bouche ou à ses yeux après avoir serré la main d’une personne infectée ou touché à des objets contaminés.

Signes et symptômes

Fièvre soudaine, entre 38°C et 40°C (100,4°F et 104°F), toux, mal de gorge, douleurs musculaires ou articulaires, fatigue extrême, maux de tête.

Complications possibles

Déshydratation due à la transpiration causée par la fièvre, pneumonie, bronchite, sinusite, otite.

Le vaccin

Le vaccin contre la grippe est sécuritaire. Il ne peut pas transmettre la grippe ni aucune autre maladie. En effet, les virus ou parties de virus qu’il contient sont tués ou trop affaiblis pour se reproduire et causer la grippe. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, douleur musculaire, douleur aux jointures, mal de tête, fatigue, perte d’appétit, somnolence (difficulté à rester éveillé), irritabilité.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. 

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe différentes formes de méningite. Elle peut être causée par des virus, des bactéries, des champignons ou d’autres organismes. 

Transmission

Elle est transmise par une personne infectée (y compris les porteurs) à une autre personne par contact étroit et direct, comme embrasser ou par le contact avec des gouttelettes de toux ou d’éternuement. La transmission peut aussi se faire par la salive dans le partage d’objets comme des cigarettes, un rouge à lèvres, et des aliments et boissons, par exemple. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, mal de tête important, nausées et vomissements, atteinte de l’état général, rougeurs ou petites hémorragies de la taille d’une tête d’épingle ou bleus sur la peau.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, amputation des mains ou des pieds (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C), décès (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C). 

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections à méningocoque de sérogroupe C et leurs complications. Il existe différents sérogroupes, c’est-à-dire des types de méningocoque, entre autres, les sérogroupes A, B, C, Y et W135. Ce vaccin protège contre le sérogroupe C. Au Québec, ce vaccin est recommandé aux enfants à l’âge de 1 an et en 3e année du secondaire.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur et gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, malaises, nausées, douleur aux jointures, diarrhée, perte d’appétit, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé).

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Très contagieux, ils se transmettent facilement d’une personne à l’autre. La prévention est donc très importante. Le vaccin contre les oreillons constitue d’ailleurs le meilleur moyen de prévenir les oreillons. 

Transmission

Le virus des oreillons se transmet par contact avec les gouttelettes provenant des voies respiratoires d’une personne infectée, par contact direct avec la salive d’une personne infectée et par contact avec une surface contaminée. Bien qu’on ait isolé le virus des oreillons dans la salive de personnes infectées sept jours avant l’apparition de symptômes et neuf jours après celle-ci, la période pendant laquelle les malades sont le plus contagieux s’étend de deux jours avant jusqu’à cinq jours après l’apparition des symptômes. Même si elles sont asymptomatiques, les personnes infectées par le virus des oreillons peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, enflure des glandes situées près de la mâchoire.

Complications possibles

Méningite (10 à 30% des cas), surdité (devenir sourd), infection des testicules, infection des ovaires.

Le vaccin

Les oreillons sont une maladie évitable par la vaccination. On recommande l’administration systématique d’une première dose d’un vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) ou contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle (RROV) aux enfants âgés entre 12 et 15 mois, puis, d’une seconde dose à 18 mois ou n’importe quand avant leur entrée à la maternelle ou en première année. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Ne donnez pas de médicament contenant de l’aspirine (acide acétylsalicylique) aux personnes de moins de 18 ans dans les 6 semaines suivant la vaccination. Couvrez les boutons, le cas échéant. Si c’est impossible, évitez les contacts avec les nouveau-nés prématurés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli tant que les boutons sont présents.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La poliomyélite est une maladie causée par le poliovirus. Ce virus s’attaque au système nerveux. La poliomyélite est très contagieuse. 

Transmission

La poliomyélite est une maladie très contagieuse. Elle se transmet par les selles ou les sécrétions venant du nez et de la gorge d’une personne infectée. Le virus de la poliomyélite peut également être attrapé en buvant de l’eau ou en mangeant des aliments contaminés. 

Signes et symptômes

Fièvre, nausées et vomissements, malaise généralisé, parfois une paralysie des bras et des jambes.

Complications possibles

Problèmes respiratoires, paralysie permanente, décès.

Le vaccin

Le vaccin antipoliomyélitique, administré par injection, est très sûr. Il fait partie d’un vaccin qui protège la personne contre plusieurs maladies. Normalement, le vaccin administré au bébé le protège également contre la diphtérie, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type B et le tétanos. Les enfants sont vaccinés quatre fois en bas âge (habituellement à 2, 4, 6 et 18 mois). Ils reçoivent également une dose de rappel entre l’âge de 4 et 6 ans. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rage est une maladie mortelle qui est provoquée par un Lyssavirus qui se transmet à l’humain par contact étroit avec la salive d’un animal infecté, le plus souvent par suite de morsures, de griffures ou de lèches. 

Transmission

La rage se transmet par la morsure d’un animal atteint de la rage, ou le contact d’une plaie ou d’une muqueuse avec sa salive. 

Signes et symptômes

Douleur et engourdissements à l’endroit où la morsure a été faite, agitation, difficulté à avaler, convulsions.

Complications possibles

Décès.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la rage. Le vaccin est recommandé si une personne a été mordue par un animal possiblement atteint de la rage ou si la salive de cet animal est entrée en contact avec une plaie ou une muqueuse de la personne. Ce vaccin peut aussi être recommandé si une personne court le risque d’être exposée au virus de la rage. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, nausées, douleurs musculaires, étourdissements.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite, utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est devenue plus rare à cause de l’efficacité des campagnes de vaccination. Encore aujourd’hui, toutefois, le Québec connaît parfois des éclosions de rougeole.

La rougeole demeure l’une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants dans le monde. 

Transmission

La rougeole est une maladie très contagieuse. Il est possible d’être infecté et d’attraper la maladie sans avoir été en contact direct avec une personne atteinte de la rougeole. Par exemple, il peut suffire de s’être trouvé dans la même pièce qu’une personne contagieuse, même durant très peu de temps. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, écoulement nasal, toux, conjonctivite (yeux rouges), malaise généralisé.

Complications possibles

Otite (de 5 à 9% des cas), pneumonie (1 à 5% des cas), convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire), dommages permanents au cerveau (1 cas sur 1000), décès (1 cas sur 3000).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Le vaccin contre la rougeole est un vaccin combiné, c’est-à-dire qu’il protège contre plusieurs maladies à la fois. La composition du vaccin varie selon l’âge de la personne. Selon le calendrier de vaccination du Québec, les enfants devraient recevoir le vaccin à 12 mois et à 18 mois. Le vaccin permet ainsi de les protéger adéquatement au moment où ils risquent le plus d’attraper la rougeole. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rubéole est une maladie très contagieuse causée par le virus de la rubéole. 

Transmission

Par contact direct, par exemple lorsque vous embrassez une personne infectée.

Par l’air, par exemple lorsqu’une personne infectée :
– tousse;
– éternue; 
– parle.

Signes et symptômes

Rougeurs, enflure des ganglions, arthrite surtout chez les femmes.

Complications possibles

Fausse couche chez la femme enceinte, malformations chez le bébé dont la mère a eu la rubéole pendant la grossesse.

Le vaccin

Le vaccin contre la rubéole est constitué d’un virus vivant atténué. Ces vaccins combinés sont administrés au moyen d’une seringue et sont sécuritaires. 

Les symptômes après la vaccination

Fièvre, éruption cutanée légère, enflure des glandes des joues ou du cou, faible numération des plaquettes temporaire, douleurs musculaires.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le tétanos est une maladie causée par une bactérie. Cette bactérie pénètre dans le corps par une plaie et attaque le système nerveux, ce qui provoque des contractions musculaires très douloureuses. 

Transmission

Le tétanos est causé par une bactérie qui vit dans la boue, la poussière et le sol. Cette bactérie est aussi présente dans les excréments des humains et des animaux et parfois, dans la salive des animaux (bave). La bactérie peut pénétrer dans votre corps si vous avez une lésion comme une écorchure ou une éraflure, une plaie par perforation causée par un clou rouillé (sale), ou par une aiguille souillée (consommation de drogues de la rue).

Signes et symptômes

Spasmes musculaires de la mâchoire, spasmes des cordes vocales, spasmes musculaires de tout le corps.

Complications possibles

Décès (10% des cas).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les maladies suivantes et leurs complications : la diphtérie, le tétanos. Il est recommandé de recevoir une dose de rappel du vaccin dT tous les 10 ans pour avoir la meilleure protection possible. Dans certaines circonstances, par exemple, une plaie souillée, la dose de rappel est administrée avant ce délai.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par un microbe qui se loge principalement dans les poumons. Les ganglions, les reins ou les os peuvent également être touchés. 

Transmission

La tuberculose se transmet par l’inhalation de très petites gouttelettes produites par la toux ou l’éternuement d’une personne atteinte de tuberculose contagieuse. 

Signes et symptômes

Crachats, toux, fatigue, fièvre, perte de poids, sueurs.

Complications possibles

Pleurésie (infection des enveloppes des poumons), méningite (infection des enveloppes du cerveau).

Le vaccin

La vaccination est un moyen de protection contre la tuberculose et ses complications. Au Québec, le vaccin est parfois recommandé à certains voyageurs qui se rendent dans des régions où le risque d’infection par le microbe de la tuberculose est élevé. 

Les symptômes après la vaccination

Rougeur, gonflement et ulcère à l’endroit où l’injection a été faite, chez les nouveau-nés et les enfants : gonflement des ganglions dans l’aisselle ou au-dessus de la clavicule du côté où le vaccin a été donné.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La fièvre typhoïde est causée par la bactérie Salmonella enterica sérotype Typhi (S. typhi). 

Transmission

La typhoïde se transmet par un contact avec de l’eau ou des aliments contaminés par les selles d’une personne infectée par la typhoïde. 

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, maux de ventre, constipation, pouls lent.

Complications possibles

Décès (1% des cas même avec un traitement).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la typhoïde et ses complications. En plus de la vaccination, il est important d’éviter la consommation d’eau et d’aliments susceptibles d’être contaminés ainsi que d’appliquer des mesures d’hygiène simples (lavage des mains et désinfection des objets souillés par des selles).

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La varicelle est une maladie virale généralisée causée par le virus varicelle-zona, un virus à ADN de la famille des herpès virus. 

Transmission

Elle se transmet facilement d’une personne à une autre par les sécrétions du nez ou de la gorge. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, le virus se répand alors dans l’air et peut être respiré par les personnes proches. La varicelle se transmet également par contact avec les vésicules (petites cloques apparaissant sur la peau). 

Signes et symptômes

Fièvre, démangeaisons, apparition de vésicules remplies de liquide ressemblant en quelque sorte à de petites cloques ou des bulles d’eau.

Complications possibles

Otite, pneumonie, infection d’un bouton de varicelle (exemple: impétigo), infection grave (exemple: bactérie mangeuse de chair), encéphalite (infection du cerveau), malformations chez le bébé dont la mère a eu la varicelle durant la grossesse.

Le vaccin

La vaccination est recommandée pour prévenir la varicelle et ses complications. Avant l’implantation du programme de vaccination contre la varicelle, des centaines d’enfants étaient hospitalisés chaque année au Québec à cause des complications de cette maladie. Depuis son implantation, ce nombre a diminué de près de 90 %.

Les symptômes après la vaccination

Fièvre légère ou modérée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, fièvre élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, fatigue, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), diarrhée, mal de tête, perte d’appétit, douleur aux jointures chez les adultes.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La famille des virus du papillome humain (VPH) comprend plusieurs types de virus. Certains types de VPH se transmettent sexuellement. Il est possible d’attraper plus d’un type de VPH au cours de sa vie. 

Transmission

Une personne infectée peut transmettre le VPH même si elle n’a pas de symptômes.

Par contact sexuel :
– au cours d’une relation sexuelle avec ou sans pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus;
– au cours d’un contact intime (peau à peau) avec une personne infectée; 
– au cours d’une relation orale-génitale (bouche-pénis, bouche-vulve, bouche-anus);
– lors du partage de jouet sexuel.

Signes et symptômes

Très souvent, les personnes infectées n’ont pas de symptômes. Une personne peut être infectée sans le savoir. Petites bosses (semblables à des verrues) sur les organes génitaux (pénis, vulve, vagin, anus) et parfois dans la bouche. Irritation et démangeaisons. Il n’y a généralement pas de symptômes pour les VPH responsables du cancer. Les lésions du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, du pénis et de l’anus sont détectables seulement par un médecin.

Complications possibles

Complications anales avec troubles défécatoires (difficulté à évacuer les selles), obstruction des voies génitales chez les femmes enceintes. Lésions à la bouche et à la gorge. Risque de complications graves chez le nouveau-né. Lésions précancéreuses ou cancer du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, du pénis, du rectum, de l’anus ou de la gorge. Augmente le risque d’attraper ou de transmettre le VIH.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections par les VPH et leurs complications. La personne qui reçoit le vaccin Cervarix ou Gardasil se protège contre les infections causées par les VPH 16 et 18 ainsi que leurs complications. Le vaccin Gardasil protège aussi contre les infections par les VPH 6 et 11.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur ou gonflement à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le zona est une manifestation de la réactivation du virus varicelle‑zona (VVZ), virus à ADN de la famille des Herpesviridae qui, lors de la primo‑infection, cause la varicelle.

Transmission

Le VVZ peut se transmettre à une personne n’ayant jamais eu la varicelle par contact direct avec les lésions cutanées d’une personne atteinte de zona. Moins souvent, le VVZ peut se propager par voie aérienne si la personne est atteinte de zona disséminé.

Signes et symptômes

Éruption douloureuse d’un seul côté du corps sur le trajet d’un nerf qui dure 2 à 3 semaines, rougeur et vésicules (petites cloques) qui crèvent et deviennent croûtées dans la zone douloureuse.

Complications possibles

Cicatrices, infection des vésicules, douleur durant plusieurs mois sur le trajet du nerf atteint (névralgie), atteinte de la vue si le zona touche le visage, infection de tout le corps, décès.

Le vaccin

L’incidence du zona et des APZ, de même que la durée et la gravité du zona, était significativement réduite parmi les personnes ayant été vaccinées contre le zona dans le cadre d’un vaste essai clinique mené auprès de personnes de 60 ans et plus.

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite,  démangeaisons, chaleur à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

– Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite.
– Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises, au besoin.
– Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

vaccin contre la grippe

image d'une femme ayant la grippe

Même avant de constater les symptômes de la grippe, il est possible que vous ayez déjà transmis le virus à quelqu’un de votre entourage. Protégez-vous et ceux qui vous entourent en adoptant des comportements responsables.

• Lavez-vous les mains fréquemment
• Toussez et éternuez dans le creux de votre bras plutôt que dans vos mains
• Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche avec les mains
• Nettoyez et désinfectez les surfaces et les objets qui sont touchés régulièrement, telles que les poignées de porte et les télécommandes
• Adoptez une saine alimentation
• Soyez actif physiquement afin d’entretenir votre système immunitaire

Informez-vous auprès de nos professionnels de la santé sur les symptômes, les risques et les moyens de prévenir la grippe, dont l’immunisation par la vaccination.

La grippe est une infection des voies respiratoires qui se transmet très facilement. Elle est causée par le virus de l’influenza. Ce virus circule chaque année au Québec et ailleurs dans le monde. Au Québec, il circule surtout pendant la période allant de la fin de l’automne au début du printemps.

Transmission

Le virus de la grippe est très contagieux. Il se transmet rapidement d’une personne à une autre :

  • par les gouttelettes projetées dans l’air par la bouche ou le nez d’une personne infectée par la grippe qui tousse ou qui éternue;
  • par un contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge d’une personne infectée par la grippe, par exemple, en l’embrassant;
  • lorsqu’on porte la main à son nez, à sa bouche ou à ses yeux après avoir serré la main d’une personne infectée ou touché à des objets contaminés.

Signes et symptômes

Fièvre soudaine, entre 38°C et 40°C (100,4°F et 104°F), toux, mal de gorge, douleurs musculaires ou articulaires, fatigue extrême, maux de tête.

Complications possibles

Déshydratation due à la transpiration causée par la fièvre, pneumonie, bronchite, sinusite, otite.

Le vaccin

Le vaccin contre la grippe est sécuritaire. Il ne peut pas transmettre la grippe ni aucune autre maladie. En effet, les virus ou parties de virus qu’il contient sont tués ou trop affaiblis pour se reproduire et causer la grippe. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, douleur musculaire, douleur aux jointures, mal de tête, fatigue, perte d’appétit, somnolence (difficulté à rester éveillé), irritabilité.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. 

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Vaccins des voyageurs

image d'une famille en vacances
Certains pays exigent une preuve de vaccination contre la fièvre jaune. Clinique Techmédic est agréée par l’Agence de la santé publique du Canada pour la vaccination contre la fièvre jaune. Recevez les documents exigés par le Règlement sanitaire international lors de votre consultation.
Informez-vous auprès de nos professionnels de la santé sur les vaccins recommandés en fonction de votre destination, votre état de santé et vos antécédents vaccinaux.

Cette maladie se transmet à l’humain par la piqûre d’un moustique infecté. L’encéphalite japonaise sévit dans presque tous les pays d’Asie et certaines régions du Pacifique occidental.

Transmission

L’encéphalite japonaise se transmet par la piqûre d’un moustique infecté par le virus de l’encéphalite japonaise. 

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, somnolence, désorientation, tremblements, convulsions.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, par exemple paralysie, épilepsie, retard mental (33 à 50% des personnes malades), décès (10 à 25% des personnes malades).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’encéphalite japonaise et ses complications. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur et sensibilité à l’endroit où l’injection a été faite, gonflement et rougeur à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite, utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin, consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La fièvre jaune est une maladie causée par un flavivirus qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Elle tire son nom du jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse) qui survient lorsque le virus attaque le foie. La fièvre jaune est une maladie évitable par la vaccination. 

Transmission

La fièvre jaune se transmet par la piqûre d’un moustique infecté par le virus de la fièvre jaune. 

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, maux de dos, fatigue, nausées, vomissements.

Complications possibles

Décès.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la fièvre jaune et ses complications. Ce vaccin est indiqué pour les voyageurs qui se rendent dans les régions d’Afrique ou d’Amérique du Sud où la maladie est présente. Certains pays peuvent aussi exiger la vaccination contre la fièvre jaune comme condition d’entrée. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, atteinte grave du foie, des reins ou du système nerveux qui peut entraîner le décès, réactions neurologiques, dont une encéphalite (infection du cerveau), en particulier chez les très jeunes nourrissons.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite, utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le virus de l’hépatite A (VHA) est un virus à ARN comptant un seul sérotype et appartenant à la famille des Picornaviridae. 

Transmission

Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles d’une personne infectée. Les selles peuvent se retrouver dans les aliments, dans l’eau ou sur différentes surfaces. Elles ne sont pas toujours visibles. L’hépatite A peut se transmettre par :
– la consommation d’eau ou d’aliments contaminés;
– le contact avec des objets contaminés;
– le contact de la bouche avec l’anus;
– le partage de jouets sexuels;
– la préparation ou la consommation de drogues dans des conditions non hygiéniques.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Dans la majorité des cas, l’infection par le virus de l’hépatite A guérit d’elle-même dans un délai de 2 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps qui protègent la personne contre toute nouvelle infection. Il n’y a pas de « porteur chronique ». La personne est généralement protégée toute sa vie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite A et ses complications. Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite A. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, irritabilité chez les enfants âgés de 12 à 23 mois.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

L’hépatite B est une infection du foie causée par un virus, le virus de l’hépatite B à acide désoxyribonucléique (ADN) de la famille des Hepadnaviridiae.

Transmission

Le virus de l’hépatite B se transmet par les relations sexuelles ou par le sang.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :
– relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
– relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
– partage de jouets sexuels.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Cirrhose (maladie du foie), cancer du foie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite B et ses complications.

Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite B. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, problèmes digestifs, étourdissements, fatigue.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe différentes formes de méningite. Elle peut être causée par des virus, des bactéries, des champignons ou d’autres organismes. 

Transmission

Elle est transmise par une personne infectée (y compris les porteurs) à une autre personne par contact étroit et direct, comme embrasser ou par le contact avec des gouttelettes de toux ou d’éternuement. La transmission peut aussi se faire par la salive dans le partage d’objets comme des cigarettes, un rouge à lèvres, et des aliments et boissons, par exemple. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, mal de tête important, nausées et vomissements, atteinte de l’état général, rougeurs ou petites hémorragies de la taille d’une tête d’épingle ou bleus sur la peau.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, amputation des mains ou des pieds (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C), décès (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C). 

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections à méningocoque de sérogroupe C et leurs complications. Il existe différents sérogroupes, c’est-à-dire des types de méningocoque, entre autres, les sérogroupes A, B, C, Y et W135. Ce vaccin protège contre le sérogroupe C. Au Québec, ce vaccin est recommandé aux enfants à l’âge de 1 an et en 3e année du secondaire.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur et gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, malaises, nausées, douleur aux jointures, diarrhée, perte d’appétit, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé).

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Très contagieux, ils se transmettent facilement d’une personne à l’autre. La prévention est donc très importante. Le vaccin contre les oreillons constitue d’ailleurs le meilleur moyen de prévenir les oreillons. 

Transmission

Le virus des oreillons se transmet par contact avec les gouttelettes provenant des voies respiratoires d’une personne infectée, par contact direct avec la salive d’une personne infectée et par contact avec une surface contaminée. Bien qu’on ait isolé le virus des oreillons dans la salive de personnes infectées sept jours avant l’apparition de symptômes et neuf jours après celle-ci, la période pendant laquelle les malades sont le plus contagieux s’étend de deux jours avant jusqu’à cinq jours après l’apparition des symptômes. Même si elles sont asymptomatiques, les personnes infectées par le virus des oreillons peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, enflure des glandes situées près de la mâchoire.

Complications possibles

Méningite (10 à 30% des cas), surdité (devenir sourd), infection des testicules, infection des ovaires.

Le vaccin

Les oreillons sont une maladie évitable par la vaccination. On recommande l’administration systématique d’une première dose d’un vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) ou contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle (RROV) aux enfants âgés entre 12 et 15 mois, puis, d’une seconde dose à 18 mois ou n’importe quand avant leur entrée à la maternelle ou en première année. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Ne donnez pas de médicament contenant de l’aspirine (acide acétylsalicylique) aux personnes de moins de 18 ans dans les 6 semaines suivant la vaccination. Couvrez les boutons, le cas échéant. Si c’est impossible, évitez les contacts avec les nouveau-nés prématurés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli tant que les boutons sont présents.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rage est une maladie mortelle qui est provoquée par un Lyssavirus qui se transmet à l’humain par contact étroit avec la salive d’un animal infecté, le plus souvent par suite de morsures, de griffures ou de lèches. 

Transmission

La rage se transmet par la morsure d’un animal atteint de la rage, ou le contact d’une plaie ou d’une muqueuse avec sa salive. 

Signes et symptômes

Douleur et engourdissements à l’endroit où la morsure a été faite, agitation, difficulté à avaler, convulsions.

Complications possibles

Décès.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la rage. Le vaccin est recommandé si une personne a été mordue par un animal possiblement atteint de la rage ou si la salive de cet animal est entrée en contact avec une plaie ou une muqueuse de la personne. Ce vaccin peut aussi être recommandé si une personne court le risque d’être exposée au virus de la rage. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, nausées, douleurs musculaires, étourdissements.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite, utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est devenue plus rare à cause de l’efficacité des campagnes de vaccination. Encore aujourd’hui, toutefois, le Québec connaît parfois des éclosions de rougeole.

La rougeole demeure l’une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants dans le monde. 

Transmission

La rougeole est une maladie très contagieuse. Il est possible d’être infecté et d’attraper la maladie sans avoir été en contact direct avec une personne atteinte de la rougeole. Par exemple, il peut suffire de s’être trouvé dans la même pièce qu’une personne contagieuse, même durant très peu de temps. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, écoulement nasal, toux, conjonctivite (yeux rouges), malaise généralisé.

Complications possibles

Otite (de 5 à 9% des cas), pneumonie (1 à 5% des cas), convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire), dommages permanents au cerveau (1 cas sur 1000), décès (1 cas sur 3000).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Le vaccin contre la rougeole est un vaccin combiné, c’est-à-dire qu’il protège contre plusieurs maladies à la fois. La composition du vaccin varie selon l’âge de la personne. Selon le calendrier de vaccination du Québec, les enfants devraient recevoir le vaccin à 12 mois et à 18 mois. Le vaccin permet ainsi de les protéger adéquatement au moment où ils risquent le plus d’attraper la rougeole. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rubéole est une maladie très contagieuse causée par le virus de la rubéole. 

Transmission

Par contact direct, par exemple lorsque vous embrassez une personne infectée.

Par l’air, par exemple lorsqu’une personne infectée :
– tousse;
– éternue; 
– parle.

Signes et symptômes

Rougeurs, enflure des ganglions, arthrite surtout chez les femmes.

Complications possibles

Fausse couche chez la femme enceinte, malformations chez le bébé dont la mère a eu la rubéole pendant la grossesse.

Le vaccin

Le vaccin contre la rubéole est constitué d’un virus vivant atténué. Ces vaccins combinés sont administrés au moyen d’une seringue et sont sécuritaires. 

Les symptômes après la vaccination

Fièvre, éruption cutanée légère, enflure des glandes des joues ou du cou, faible numération des plaquettes temporaire, douleurs musculaires.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La fièvre typhoïde est causée par la bactérie Salmonella enterica sérotype Typhi (S. typhi). 

Transmission

La typhoïde se transmet par un contact avec de l’eau ou des aliments contaminés par les selles d’une personne infectée par la typhoïde. 

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, maux de ventre, constipation, pouls lent.

Complications possibles

Décès (1% des cas même avec un traitement).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la typhoïde et ses complications. En plus de la vaccination, il est important d’éviter la consommation d’eau et d’aliments susceptibles d’être contaminés ainsi que d’appliquer des mesures d’hygiène simples (lavage des mains et désinfection des objets souillés par des selles).

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

vaccin et grossesse

image d'une femme enceinte
Avant votre grossesse, assurez-vous que tous vos vaccins, ainsi que ceux de tous les membres de votre famille, sont à jour. Bien que le meilleur moment pour se faire vacciner soit avant d’être enceinte, la majorité des vaccins sont considérés comme étant sans risque, notamment les vaccins inactivés.

Informez-vous auprès de nos professionnels de la santé sur les vaccins recommandés pour vous et votre bébé.

La coqueluche est une maladie très contagieuse. Elle est causée par une bactérie qui voyage dans les gouttelettes projetées dans l’air par une personne qui en est malade. La coqueluche est plus fréquente à la fin de l’été et à l’automne. 

Transmission

La coqueluche se transmet facilement entre les membres d’une même famille ou entre les enfants qui fréquentent le même service de garde ou la même école. La bactérie se transmet par des gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées. 

Signes et symptômes

Toux persistante, étouffement après la toux, faible alimentation, difficulté à respirer.

Complications possibles

Vomissement causé par la toux, perte de poids, pneumonie, convulsions, dommages au cerveau.

Le vaccin

Le vaccin contre la coqueluche est administré par injection et il est très sécuritaire. Les effets secondaires du vaccin sont légers et disparaissent généralement au bout de quelques jours.

Un enfant de moins de six ans doit avoir reçu cinq doses du vaccin, la première étant administrée à l’âge de deux mois. La protection offerte par le vaccin diminue au fil du temps, il est donc important de recevoir une dose de rappel.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La diphtérie peut être très grave, surtout chez les nourrissons et les très jeunes enfants. Il s’agissait auparavant de l’une des principales causes de mortalité chez les enfants canadiens âgés de moins de 5 ans.

Il est heureusement possible de prévenir la diphtérie par la vaccination. Le vaccin contre la diphtérie est un moyen sûr et efficace de vous protéger et de protéger vos enfants. Grâce à la vaccination, moins de 5 cas de diphtérie par année ont été déclarés au Canada au cours des 20 dernières années.

Transmission

La diphtérie se transmet habituellement d’une personne à une autre. Elle peut se transmettre par :
– la toux et les éternuements;
– le contact avec des objets récemment exposés aux bactéries (p. ex. jouets, verres et ustensiles partagés) suivi d’un contact avec les yeux, le nez ou la bouche.

Les personnes infectées peuvent transmettre la diphtérie jusqu’à ce que la bactérie ait été complètement éliminée de leur organisme, ce qui prend habituellement de 2 à 4 semaines si l’infection n’est pas traitée. Les personnes traitées ne sont plus contagieuses au bout de 48 heures.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de gorge, difficulté à respirer.

Complications possibles

Décès (5 à 10% des cas), paralysie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection.

Le vaccin contre la diphtérie est administré par injection et est très sûr. Comme tous les vaccins autorisés au Canada, le vaccin contre la diphtérie a fait l’objet de plusieurs tests avant que son utilisation ne soit autorisée.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer ou vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le virus de l’hépatite A (VHA) est un virus à ARN comptant un seul sérotype et appartenant à la famille des Picornaviridae. 

Transmission

Le virus de l’hépatite A est présent dans les selles d’une personne infectée. Les selles peuvent se retrouver dans les aliments, dans l’eau ou sur différentes surfaces. Elles ne sont pas toujours visibles. L’hépatite A peut se transmettre par :
– la consommation d’eau ou d’aliments contaminés;
– le contact avec des objets contaminés;
– le contact de la bouche avec l’anus;
– le partage de jouets sexuels;
– la préparation ou la consommation de drogues dans des conditions non hygiéniques.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Dans la majorité des cas, l’infection par le virus de l’hépatite A guérit d’elle-même dans un délai de 2 mois. Le corps se débarrasse du virus et produit des anticorps qui protègent la personne contre toute nouvelle infection. Il n’y a pas de « porteur chronique ». La personne est généralement protégée toute sa vie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite A et ses complications. Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite A. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, irritabilité chez les enfants âgés de 12 à 23 mois.

Ce qu’il faut faire

Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite. Utiliser un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

L’hépatite B est une infection du foie causée par un virus, le virus de l’hépatite B à acide désoxyribonucléique (ADN) de la famille des Hepadnaviridiae.

Transmission

Le virus de l’hépatite B se transmet par les relations sexuelles ou par le sang.

La transmission par voie sexuelle peut se produire lors de :
– relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
– relations anales (pénétration du pénis dans l’anus);
– partage de jouets sexuels.

Signes et symptômes

Fatigue, perte d’appétit, nausées ou vomissements, douleurs au ventre, fièvre, diarrhée, peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse), selles pâles et urine foncée.

Complications possibles

Cirrhose (maladie du foie), cancer du foie.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre l’hépatite B et ses complications.

Le vaccin est indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper l’hépatite B. Plusieurs doses du vaccin sont nécessaires pour avoir la meilleure protection possible.

Les symptômes après la vaccination

Douleur, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, problèmes digestifs, étourdissements, fatigue.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La grippe est une infection des voies respiratoires qui se transmet très facilement. Elle est causée par le virus de l’influenza. Ce virus circule chaque année au Québec et ailleurs dans le monde. Au Québec, il circule surtout pendant la période allant de la fin de l’automne au début du printemps.

Transmission

Le virus de la grippe est très contagieux. Il se transmet rapidement d’une personne à une autre :

  • par les gouttelettes projetées dans l’air par la bouche ou le nez d’une personne infectée par la grippe qui tousse ou qui éternue;
  • par un contact direct avec les sécrétions du nez ou de la gorge d’une personne infectée par la grippe, par exemple, en l’embrassant;
  • lorsqu’on porte la main à son nez, à sa bouche ou à ses yeux après avoir serré la main d’une personne infectée ou touché à des objets contaminés.

Signes et symptômes

Fièvre soudaine, entre 38°C et 40°C (100,4°F et 104°F), toux, mal de gorge, douleurs musculaires ou articulaires, fatigue extrême, maux de tête.

Complications possibles

Déshydratation due à la transpiration causée par la fièvre, pneumonie, bronchite, sinusite, otite.

Le vaccin

Le vaccin contre la grippe est sécuritaire. Il ne peut pas transmettre la grippe ni aucune autre maladie. En effet, les virus ou parties de virus qu’il contient sont tués ou trop affaiblis pour se reproduire et causer la grippe. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, douleur musculaire, douleur aux jointures, mal de tête, fatigue, perte d’appétit, somnolence (difficulté à rester éveillé), irritabilité.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. 

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Il existe différentes formes de méningite. Elle peut être causée par des virus, des bactéries, des champignons ou d’autres organismes. 

Transmission

Elle est transmise par une personne infectée (y compris les porteurs) à une autre personne par contact étroit et direct, comme embrasser ou par le contact avec des gouttelettes de toux ou d’éternuement. La transmission peut aussi se faire par la salive dans le partage d’objets comme des cigarettes, un rouge à lèvres, et des aliments et boissons, par exemple. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, mal de tête important, nausées et vomissements, atteinte de l’état général, rougeurs ou petites hémorragies de la taille d’une tête d’épingle ou bleus sur la peau.

Complications possibles

Dommages permanents au cerveau, amputation des mains ou des pieds (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C), décès (10 à 15% des personnes infectées par le sérogroupe C). 

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections à méningocoque de sérogroupe C et leurs complications. Il existe différents sérogroupes, c’est-à-dire des types de méningocoque, entre autres, les sérogroupes A, B, C, Y et W135. Ce vaccin protège contre le sérogroupe C. Au Québec, ce vaccin est recommandé aux enfants à l’âge de 1 an et en 3e année du secondaire.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur et gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, mal de tête, douleur musculaire, fatigue, malaises, nausées, douleur aux jointures, diarrhée, perte d’appétit, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé).

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Très contagieux, ils se transmettent facilement d’une personne à l’autre. La prévention est donc très importante. Le vaccin contre les oreillons constitue d’ailleurs le meilleur moyen de prévenir les oreillons. 

Transmission

Le virus des oreillons se transmet par contact avec les gouttelettes provenant des voies respiratoires d’une personne infectée, par contact direct avec la salive d’une personne infectée et par contact avec une surface contaminée. Bien qu’on ait isolé le virus des oreillons dans la salive de personnes infectées sept jours avant l’apparition de symptômes et neuf jours après celle-ci, la période pendant laquelle les malades sont le plus contagieux s’étend de deux jours avant jusqu’à cinq jours après l’apparition des symptômes. Même si elles sont asymptomatiques, les personnes infectées par le virus des oreillons peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes.

Signes et symptômes

Fièvre, mal de tête, enflure des glandes situées près de la mâchoire.

Complications possibles

Méningite (10 à 30% des cas), surdité (devenir sourd), infection des testicules, infection des ovaires.

Le vaccin

Les oreillons sont une maladie évitable par la vaccination. On recommande l’administration systématique d’une première dose d’un vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) ou contre la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle (RROV) aux enfants âgés entre 12 et 15 mois, puis, d’une seconde dose à 18 mois ou n’importe quand avant leur entrée à la maternelle ou en première année. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin. Ne donnez pas de médicament contenant de l’aspirine (acide acétylsalicylique) aux personnes de moins de 18 ans dans les 6 semaines suivant la vaccination. Couvrez les boutons, le cas échéant. Si c’est impossible, évitez les contacts avec les nouveau-nés prématurés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli tant que les boutons sont présents.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La poliomyélite est une maladie causée par le poliovirus. Ce virus s’attaque au système nerveux. La poliomyélite est très contagieuse. 

Transmission

La poliomyélite est une maladie très contagieuse. Elle se transmet par les selles ou les sécrétions venant du nez et de la gorge d’une personne infectée. Le virus de la poliomyélite peut également être attrapé en buvant de l’eau ou en mangeant des aliments contaminés. 

Signes et symptômes

Fièvre, nausées et vomissements, malaise généralisé, parfois une paralysie des bras et des jambes.

Complications possibles

Problèmes respiratoires, paralysie permanente, décès.

Le vaccin

Le vaccin antipoliomyélitique, administré par injection, est très sûr. Il fait partie d’un vaccin qui protège la personne contre plusieurs maladies. Normalement, le vaccin administré au bébé le protège également contre la diphtérie, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae de type B et le tétanos. Les enfants sont vaccinés quatre fois en bas âge (habituellement à 2, 4, 6 et 18 mois). Ils reçoivent également une dose de rappel entre l’âge de 4 et 6 ans. 

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est devenue plus rare à cause de l’efficacité des campagnes de vaccination. Encore aujourd’hui, toutefois, le Québec connaît parfois des éclosions de rougeole.

La rougeole demeure l’une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants dans le monde. 

Transmission

La rougeole est une maladie très contagieuse. Il est possible d’être infecté et d’attraper la maladie sans avoir été en contact direct avec une personne atteinte de la rougeole. Par exemple, il peut suffire de s’être trouvé dans la même pièce qu’une personne contagieuse, même durant très peu de temps. 

Signes et symptômes

Forte fièvre, écoulement nasal, toux, conjonctivite (yeux rouges), malaise généralisé.

Complications possibles

Otite (de 5 à 9% des cas), pneumonie (1 à 5% des cas), convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire), dommages permanents au cerveau (1 cas sur 1000), décès (1 cas sur 3000).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole. Le vaccin contre la rougeole est un vaccin combiné, c’est-à-dire qu’il protège contre plusieurs maladies à la fois. La composition du vaccin varie selon l’âge de la personne. Selon le calendrier de vaccination du Québec, les enfants devraient recevoir le vaccin à 12 mois et à 18 mois. Le vaccin permet ainsi de les protéger adéquatement au moment où ils risquent le plus d’attraper la rougeole. 

Les symptômes après la vaccination

Douleurs aux jointures chez les adultes, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeurs non contagieuses et fièvre modérée ou élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), conjonctivite (yeux rouges), douleurs aux jointures chez les enfants.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La rubéole est une maladie très contagieuse causée par le virus de la rubéole. 

Transmission

Par contact direct, par exemple lorsque vous embrassez une personne infectée.

Par l’air, par exemple lorsqu’une personne infectée :
– tousse;
– éternue; 
– parle.

Signes et symptômes

Rougeurs, enflure des ganglions, arthrite surtout chez les femmes.

Complications possibles

Fausse couche chez la femme enceinte, malformations chez le bébé dont la mère a eu la rubéole pendant la grossesse.

Le vaccin

Le vaccin contre la rubéole est constitué d’un virus vivant atténué. Ces vaccins combinés sont administrés au moyen d’une seringue et sont sécuritaires. 

Les symptômes après la vaccination

Fièvre, éruption cutanée légère, enflure des glandes des joues ou du cou, faible numération des plaquettes temporaire, douleurs musculaires.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Le tétanos est une maladie causée par une bactérie. Cette bactérie pénètre dans le corps par une plaie et attaque le système nerveux, ce qui provoque des contractions musculaires très douloureuses. 

Transmission

Le tétanos est causé par une bactérie qui vit dans la boue, la poussière et le sol. Cette bactérie est aussi présente dans les excréments des humains et des animaux et parfois, dans la salive des animaux (bave). La bactérie peut pénétrer dans votre corps si vous avez une lésion comme une écorchure ou une éraflure, une plaie par perforation causée par un clou rouillé (sale), ou par une aiguille souillée (consommation de drogues de la rue).

Signes et symptômes

Spasmes musculaires de la mâchoire, spasmes des cordes vocales, spasmes musculaires de tout le corps.

Complications possibles

Décès (10% des cas).

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les maladies suivantes et leurs complications : la diphtérie, le tétanos. Il est recommandé de recevoir une dose de rappel du vaccin dT tous les 10 ans pour avoir la meilleure protection possible. Dans certaines circonstances, par exemple, une plaie souillée, la dose de rappel est administrée avant ce délai.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, fatigue, mal de tête, rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, malaises, étourdissements, nausées, diarrhée, frissons.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La varicelle est une maladie virale généralisée causée par le virus varicelle-zona, un virus à ADN de la famille des herpès virus. 

Transmission

Elle se transmet facilement d’une personne à une autre par les sécrétions du nez ou de la gorge. Lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue, le virus se répand alors dans l’air et peut être respiré par les personnes proches. La varicelle se transmet également par contact avec les vésicules (petites cloques apparaissant sur la peau). 

Signes et symptômes

Fièvre, démangeaisons, apparition de vésicules remplies de liquide ressemblant en quelque sorte à de petites cloques ou des bulles d’eau.

Complications possibles

Otite, pneumonie, infection d’un bouton de varicelle (exemple: impétigo), infection grave (exemple: bactérie mangeuse de chair), encéphalite (infection du cerveau), malformations chez le bébé dont la mère a eu la varicelle durant la grossesse.

Le vaccin

La vaccination est recommandée pour prévenir la varicelle et ses complications. Avant l’implantation du programme de vaccination contre la varicelle, des centaines d’enfants étaient hospitalisés chaque année au Québec à cause des complications de cette maladie. Depuis son implantation, ce nombre a diminué de près de 90 %.

Les symptômes après la vaccination

Fièvre légère ou modérée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, douleur, rougeur à l’endroit où l’injection a été faite, fièvre élevée entre la 5e et la 12e journée après la vaccination, fatigue, irritabilité, somnolence (difficulté à rester éveillé), diarrhée, mal de tête, perte d’appétit, douleur aux jointures chez les adultes.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

La famille des virus du papillome humain (VPH) comprend plusieurs types de virus. Certains types de VPH se transmettent sexuellement. Il est possible d’attraper plus d’un type de VPH au cours de sa vie. 

Transmission

Une personne infectée peut transmettre le VPH même si elle n’a pas de symptômes.

Par contact sexuel :
– au cours d’une relation sexuelle avec ou sans pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus;
– au cours d’un contact intime (peau à peau) avec une personne infectée; 
– au cours d’une relation orale-génitale (bouche-pénis, bouche-vulve, bouche-anus);
– lors du partage de jouet sexuel.

Signes et symptômes

Très souvent, les personnes infectées n’ont pas de symptômes. Une personne peut être infectée sans le savoir. Petites bosses (semblables à des verrues) sur les organes génitaux (pénis, vulve, vagin, anus) et parfois dans la bouche. Irritation et démangeaisons. Il n’y a généralement pas de symptômes pour les VPH responsables du cancer. Les lésions du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, du pénis et de l’anus sont détectables seulement par un médecin.

Complications possibles

Complications anales avec troubles défécatoires (difficulté à évacuer les selles), obstruction des voies génitales chez les femmes enceintes. Lésions à la bouche et à la gorge. Risque de complications graves chez le nouveau-né. Lésions précancéreuses ou cancer du col de l’utérus, du vagin, de la vulve, du pénis, du rectum, de l’anus ou de la gorge. Augmente le risque d’attraper ou de transmettre le VIH.

Le vaccin

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections par les VPH et leurs complications. La personne qui reçoit le vaccin Cervarix ou Gardasil se protège contre les infections causées par les VPH 16 et 18 ainsi que leurs complications. Le vaccin Gardasil protège aussi contre les infections par les VPH 6 et 11.

Les symptômes après la vaccination

Douleur à l’endroit où l’injection a été faite, rougeur ou gonflement à l’endroit où l’injection a été faite.

Ce qu’il faut faire

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit. Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
– Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
– Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
– Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Prendre rendez-vous

Consultation médicale à partir de 60 $.

Des soins de santé privés à votre portée
Un service accessible, une approche humaine et des tarifs abordables.